Quand Hollande fait un portrait sans concession de Sarkozy

Héloïse de Neuville

Voir tous ses articles

Publié le 19-08-2016 à 12h40Mis à jour le 20-08-2016 à 12h09

Nicolas Sarkozy a profondément marqué le mandat de François Hollande. L’actuel président a tout fait pour s’en démarquer ces quatre dernières années, comme il le confie dans Conversations privées avec le président.

« Sarkozy pense que les autres sont inconsistants, il n’a pas de considération pour le reste de l’humanité », François Hollande GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP« Sarkozy pense que les autres sont inconsistants, il n’a pas de considération pour le reste de l’humanité », François Hollande GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

François Hollande en est presque persuadé, à droite le match de 2017, se jouera contre Nicolas Sarkozy: « d’une certaine façon, lui et moi sommes un peu dans la même problématique. Il doit démontrer qu’il n’est pas un candidat de plus, mais qu’il est la solution ». Cette surprenante analyse est à lire dans Conversations privées avec le président, livre ovniesque publié en plein cœur des vacances politiques, aux éditions Albin Michel.

Pendant quatre ans, deux journalistes politiques ont rencontré le Président en exercice pour recueillir son regard sur les grandes séquences qui ont marqué son mandat. Et parmi les personnages qui ont manifestement hanté ces quatre dernières années, on retrouve Nicolas Sarkozy, auquel huit petits chapitres sont consacrés.

L’ancien chef d’Etat a visiblement influencé l’exercice de son successeur, qui a tenté dans son action, de s’en démarquer absolument. Dans Conversations privées avec le président, quand François Hollande s’emploie à décrire Nicolas Sarkozy, ce n’est jamais gratuit. La comparaison est constante pour, en creux, dresser son propre portrait. D’un point de vue du style d’abord. Les deux hommes se connaissent depuis 30 ans, nous rappellent les deux auteurs. Et le début de leurs parcours est assez conforme, du propre aveu du Président actuel: « Il est maire très jeune, député assez jeune, comme moi ». Mais là s’arrête les similitudes.

« Sarkozy n’a pas de considération pour le reste de l’humanité »

Le Président fait une ellipse de trois décennies, pour atterrir en 2012, le jour de la cérémonie de passation de pouvoir entre les deux hommes. Hollande veut déjà absolument éviter de reproduire ce qu’il considère comme une faute de Nicolas Sarkozy: la peopolisation, « une cérémonie façon festival de Cannes ». Cette aversion guidera beaucoup de ses choix, explique-t-il. Les vacances? « Moi je ne voulais que rien ne sorte ». Sarkozy, lui, veut montrer « son corps d’athlète » et « sa femme superbe ». Le bling-bling contre le pudique, l’ennemi de la finance contre le président décomplexé: « tu verras on a un agent, on gagne de l’argent », lui aurait confié Nicolas Sarkozy sur sa nouvelle vie de conférencier international.

D’un point de vue politique ensuite, François Hollande s’attache à dépeindre un Sarkozy inconstant, versatile, « sans colonne vertébrale », quand lui affirme tenir un cap dans la tempête. « Il peut aller de tous les côtés » tacle François Hollande. « Il commence sur une ligne et finit sur une autre (…) Moi je ne dois pas bouger. C’est tellement difficile d’avoir une identité politique« .

http://www.challenges.fr/galeries-photos/politique/parti-socialiste/20160817.CHA2466/les-candidats-aux-primaires-du-parti-socialiste-pour-la-presidentielle-2017.html?embed=1&light=1

D’un point de vue personnel enfin, François Hollande décrit un Nicolas Sarkozy brutal vis à vis de ses adversaires: « il pense en permanence, ‘je vais lui défoncer les dents' », et cynique dans sa vision du monde « Sarkozy pense que les autres sont inconsistants, il n’a pas de considération pour le reste de l’humanité ». Et tous ces défauts pourraient bien finir par le faire perdre, affirme donc entre les lignes François Hollande. « Sarkozy est obsédé par la présidentielle, je pense qu’il n’a pas digéré le débat du second tour et l’humiliation. Il est dans un troisième tour. Au lieu de préparer 2017,  il refait 2012 ».

Conversations privées avec le président, marque l’entrée en campagne du chef de l’état. A travers toutes ces attaques contre Nicolas Sarkozy, c’est un portrait peu glorieux que François Hollande dresse de son possible-futur-concurrent de 2017. Mais, encore faudra-t-il que les deux rivaux passent le premier tour de la présidentielle. Pour l’instant les sondages ne prédisent pas pareil destin à l’actuel hôte de l’Elysée.

 

 

Politique

Présidentielle: Cécile Duflot candidate à la primaire des écologistesQuand Macron fait le show au Puy du Fou avec de VilliersLe Bon Coin, Youtubeurs… ces politiques totalement dépassés par internet« C’est dur »: les surprenantes confessions de Hollande sur son quinquennat

Réactions (14)

Marco Nour
Marco Nour a posté le 20 août 2016 à 12h05

Depuis la « Princesse de Clèves » nous connaissons tous l’amour de Sarkozy pour les arts et lettres… :

L’art pour l’art, l’art et le fric ou l’art de se faire du fric ?
– 14.10.11 Nicolas Sarkozy et le monochrome orange de Klein Par Arnaud Leparmentier
http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/10/14/nicolas-sarkozy-et-le-monochrome-orange-de-klein_1587860_3246.html
« M. Sarkozy n’a cessé de s’extasier sur le premier monochrome de l’histoire de l’art : un rectangle orange, daté de 1955 et signé.
L’œuvre vaut sûrement une fortune. « Ça, c’est plusieurs millions », assure le président devant le tableau.
Combien ça coûte, la question revient invariablement, chez Nicolas Sarkozy, qu’il rencontre des agriculteurs ou traverse un musée.
« Léger, c’est cher ? Klein, plus que Léger ? Moins que Matisse ? », s’interroge le chef de l’Etat, qui a bûché son dossier : « Klein utilisait le corps des femmes comme pinceau. »
Et il devise sur la reconnaissance qu’il estime posthume de l’artiste décédé en 1962. « Il était pauvre quand il est mort. »

Il n’est pas donné à tout le monde d’avoir une grande culture, encore qu’un effort reste toujours possible ; mais dans ce cas il faut éviter de la ramener et écouter, avec un esprit critique, ceux dont c’est le domaine de compétence.

Marco Nour
Marco Nour a posté le 20 août 2016 à 10h43

Entre un diplômé (HEC, Sc Po, ENA), intelligent, rusé, politique expérimenté et qui en plus a de l’humour (dont il ne sert plus beaucoup : attentats, situation économique…)
et
un mal diplômé, ex-avocat d’affaires (spécialiste en « optimisation » fiscale), inculte, idolâtre de l’argent et serviteur des friqués, agité et versatile, clivant et anxiogène,
il n’y a pas photo.
Il faudrait faire une liste des lois et des décisions de Sarkozy et noter celles sur lesquelles il est lui-même revenu et celles sur lesquelles le gouvernement a été obligé de revenir et l’on verrait alors que ces 5 années (et +) seraient un grand vide s’il n’y avait pas le bilan catastrophique qu’il nous a laissé dans quasiment tous les domaines.

Cantona Quelamour
Cantona Quelamour a posté le 20 août 2016 à 09h56

Sur la photo , Hollande est impeccablement coiffé. Par respect pour les sans dents, il s’est fait donner un coup de peigne.

Patord Gerzrd
Patord Gerzrd a posté le 20 août 2016 à 06h55

Comment dire poliment… « Hollande, t’aurais mieux fait une fois de plus de te taire !  »
Bientôt remplacé : tant mieux…mais que de temps perdu pour la France !

katherine Maheo
katherine Maheo a posté le 19 août 2016 à 19h59

y’a pas photo entre un SARKO et un Hollande ! demandez à la majorité des français ce qu’ils en pensent
jamais un Président n’était tombé aussi bas dans la 5 é république Bravo Hollande au moins a t’il gagné une première place ! plus nul c’est difficile à trouver
qu’il parte et vite

laurent gantner
laurent gantner a posté le 19 août 2016 à 19h01

ce genre d’hypocrisie ‪#‎politique‬ – utiliser le sang, le sol ou la religion pour animer les débats politiques – était strictement déconseillée par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg… ‪#‎Sarkozy‬ n’a aucune sagesse, ni hier dans sa vieille Ump et encore moins aujourd’hui avec sa main mise « républicaine »…

Romain Temple
Romain Temple a posté le 19 août 2016 à 16h36

Oui, c’est nous qui allons payer les conneries d’Hollande, il a beau se moquer de Sarko; mais heureusement que Sarko était là quand il y a eu la crise de 2008… Je ne dis pas que tout était bien sous Sarko, mais en ce moment, on ne peut pas dire que tout est bien sous Hollande… Si Hollande est réélu par les mêmes qui ont voté pour lui en 2012, je suis sûre qu’une bonne partie de ne travaillent pas, il suffit de regarder les photos du 6 mai 2012 à la Bastille pour savoir qui étaient là, les drapeaux en sont la preuve… Hollande est meilleur que Sarko en ce qui concerne la guerre, là, il est vraiment 1er dans cette compétition, mais hélas, il est aussi 1er pour les attentats qui ont meurtri la France, car depuis 1981, on a accepté beaucoup, comme « ne touche pas à mon pote », pour donner un exemple. Oui, il faudra bien réfléchir en 2017 pour qui voter, je précise que je ne suis pas FN, je ne vois pas Marine aux commandes du navire France, mais elle a des idées qui sont bonnes et que le prochain président pourrait mettre en application !

IMMOBILIER D’ENTREPRISE  BureauxLocaux.com
IMMOBILIER D’ENTREPRISE
20 00 annonces de bureaux, commerces, entrepôts, à la location ou à la vente, partout en France
 Découvrez nos offres fleche
SUIVRE CHALLENGES